Cancer cutané : un ou deux temps chirurgicaux ?

pose pansement chirurgie

Si votre dermatologue vous parle de chirurgie pour guérir un cancer cutané, il se peut qu’il évoque un ou deux temps chirurgicaux.

« En tant que professionnels de santé, nous savons qu’il s’agit d’un acte lourd. Mais il est particulièrement important d’expliquer pourquoi opérer en plusieurs fois favorise une meilleure cicatrisation, et limite les récidives » explique le Dr.Quentin MAGIS. Voici dans quelles conditions sont déterminés les temps chirurgicaux :

 

Pour quels types de cancers cutanés ?

Selon le diagnostic posé par le dermatologue, on peut d’ores et déjà programmer deux actes chirurgicaux pour les types suivants : mélanome, carcinome épidermoïde, ou carcinome basocellulaire agressif.

 

D’autres aspects peuvent entrer en jeu :

  • La zone d’opération : le visage est considéré comme une zone délicate où deux temps chirurgicaux sont recommandés. C’est sur le visage que se développent en majorité les carcinomes basocellulaires agressifs.
  • L’anticipation de la chirurgie reconstructrice : en cas de fermeture en lambeaux ou greffe, il est préférable de procéder à un acte propre au retrait de la lésion, et un acte pour la reconstruction.

 

Comment on le détermine ?

Après la première opération, on procède à une analyse dite « histologique » de la tumeur enlevée.

 

Lors de cet examen, on étudie 2 aspects :

  • La tumeur et ses caractéristiques. Pour cela, les spécialistes utilisent une grille de classification histologique des tumeurs. La taille, la composition, et d’autres critères permettent de déterminer un bon ou un mauvais pronostic. Cela confirme également le diagnostic posé par le dermatologue.

 

  • Le respect des marges de sécurité. En effet, afin d’enlever l’intégralité des cellules cancéreuses, le chirurgien doit retirer un pourtour de peau saine autour de la lésion. Au cours de l’analyse, on déterminera si la portion de peau avoisinante extraite est bien saine. Si ce n’est pas le cas, alors le chirurgien devra revenir sur la plaie et finir l’exérèse.

 

Si le résultat est positif, et donc que le pronostic est mauvais, alors le chirurgien doit procéder à une seconde opération pour terminer le retrait de la lésion, et procéder à la reconstruction.

 

Comment procède-t-on ?

 

Après la première opération, la tumeur part en analyse, il faut donc attendre quelques jours avant les résultats, une semaine environ.

 

Dans le cas où la seconde chirurgie est déjà programmée, on utilise un pansement gras qui protège la plaie et évite son infection. Ce pansement est à garder une semaine, et à l’issue se déroulera cette deuxième intervention. Cela permet à la plaie de bourgeonner pour faire un bon support à la reconstruction future.

Cette dernière se pratique dans les mêmes conditions. Durant l’acte chirurgical, le praticien procèdera soit au retrait des dernières zones cancéreuses, soit directement à la reconstruction par suture directe ou par un lambeau.

 

En cas de suspicion d’un carcinome ou d’un mélanome, il est important de consulter un dermatologue spécialiste des cancers cutanés. Au cœur de la Presqu’île à Lyon, Dr. Quentin MAGIS est à votre écoute pour toutes vos questions : 04 23 16 00 11.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.